Justine, lectrice de base de science-fiction, commente l'actualité du milieu. N'hésitez pas à m'envoyer des potins du milieu à justine.sene (à) voila.fr

29 décembre 2006

Mes razzies

Bon, je dois être perverse, mais quand Janvier arrive, je ne peux m'empêcher de faire des prévisions sur le contenu des razzies décernés par Bifrost. Alors autant vous en faire profiter.

Livre francophone : un livre dont le premier paragraphe contient "xxx sirotait un alcool de prune qui lui réchauffait agréablement l'oesophage" part forcément favori. Pas besoin de préciser le nom de l'auteur, il gagne chaque année.

Nouvelle francophone : un remarquable texte de Nathalie Le Gendre "un fabuleux projet", paru dans Galaxie 39, dont la plus grande qualité est de ne faire que 3 pages.

Roman étranger : "Anansi boys", de Neil Gaiman. Comme l'auteur est à la mode et a raflé moultes prix avec ses oeuvres précédentes, personne n'ose dire que c'est une daube pour ne pas paraitre ridicule. Pourtant, cette histoire aurait pu faire une mauvaise pièce de boulevard, avec amant caché dans le placard, malheureusement Jean LefeBvre n'est plus disponible.

Nouvelle étrangère : C'est l'histoire d'un fou qui repeint son super-espace. Un autre fou lui dit: "Accroche-toi à ta poussière de Kantor, je retire le vortex". Elle est bonne, non ? C'est à peu près tout ce que j'ai compris de "l'assassin infini", première nouvelle du pourtant excellent recueil "axiomatique" de Greg Egan. Heureusement que je n'ai pas arreté ma lecture après ce premier texte. (J'entend déjà les Eganomaniaques hurler de rage.)

Les ridicules : Ca a commencé par Fabrice Colin se plaignant sur actuSF d'avoir pris un razzie pour l'infâme "sunk" ("d'abord c'est pas vrai, on l'a pas écrit en 2 semaines, mais en une", ouf, les lecteurs sont rassurés). Ensuite, la fabuleuse Lea Silhol, toujours sur actuSF (ils ont fait quoi chez actuSF pour qu'on leur envoie de tels trucs ?), pour ce magnifique texte dont j'ai déjà parlé. N'oublions pas les organisateurs des utopiales, dont je ne rappelerai que le thème du festival: "invaders from Marx". Enfin, prix spécial pour le GPI dont le culte du secret a été suffisament entretenu pour que même les lauréats ne soient pas au courant et les livres pas disponibles à la librairie du festival.

Il ne vous reste plus qu'à acheter le prochain Bifrost pour vérifier mes prévisions. (Ils n'oseront pas dire du mal d'Egan, j'en suis sure!)

1 commentaire:

setim a dit…

Quoi?????
Jean lefebvre est mort!!!!!!!!!

(moi je trouvais le jeu de mot "marx attack" très sympathoche, sommes toute)